|

28.04 mile 653,3 à 674

Ce matin je suis allé prendre mon bus pour retourner sur le chemin, donc debout à 5h pour un bus à 6h. J’ai profité de ma marche en ville pour appeler Élisabeth. Dans ma direction j’étais tout seul.

Le soleil se lève sur Lake Isabella et c’est vraiment inspirant.

Ce qui l’est beaucoup moins c’est le passage dans les quartiers pauvres avec des bungalow comme habitation et surtout des dépotoirs de partout.

Cela ne dure pas longtemps et rapidement le chauffeur me dépose à Walker Pass pour débuter le chemin. Et là, j’en prends plein les yeux pendant un moment. Ça monte donc ce n’est pas simple mais qu’est-ce que c’est beau…

Alors concernant ce que j’ai fait les jours précédent, c’est sur la photo ci-dessous.

Avec l’ombre parallèle à la route…

Du coup je quitte cette très belle vallée même si je vais continuer à voir la plaine à plusieurs reprises.

On peut voir le chemin que j’ai parcouru sur la droite de la photo.

Et le chemin continue de monter me laissant une vue magnifique sur l’environnement qui se dégage rapidement.

Arrivé au sommet, je découvre une nouvelle vallée avec beaucoup de dénivelé à faire aujourd’hui.

Et le chemin continue de monter.

Nouvelle vallée, arrivée en haut, et c’est vraiment ressourçant. Je m’épanouis dans cet environnement.

Je dépasse 2 hikers américains qui sont partis le 1er et 2 mars et qui ont flip flopé très souvent…

Avant ma pause de midi j’en rattrape un plus jeune avec un vêtement avec des oreilles de chien dessus, c’est marrant.

Et voici sur la gauche ce que je dois monter pour aller rejoindre mon campsite. Mais l’avantage c’est que je vais pouvoir trouver des sources d’eau alors que je n’en ai pas eu beaucoup. Or quand il n’y a pas beaucoup d’eau, cela veut dire transporter de l’eau pour ne pas tomber en rade…et avoir un sac plus lourd.

Pour que vous puissiez la voir, voici une seconde photo avec la lune qui m’accompagne dans cette montée, c’est vraiment très beau.

Voici le spectacle que j’ai devant les yeux, à gauche je monte et à droite c’est d’où je viens.

Le printemps est toujours là mais comme je monte en altitude, il m’accompagne. Ces explosions de couleurs sont enchanteresses. Pour information la photo est droite donc l’arbre ne l’est pas…

Ce qui me reste à monter sur un chemin suspendu mais très bien entretenu si ce n’est les arbres tombés cette année.

Avant de vous montrer où je vais demain voici quelques habitant de ces contrées désolées : pour le 1er il est parti un peu vite pourtant il était très long… mais regardez sur la gauche de la photo (celle où l’on voit une plante).

Et voilà où je vais demain… attention ne vous habituez pas trop car le hasard a voulu que j’aie du réseau ce soir en allant à KM mais c’est certain dans la Sierra ce ne sera pas le cas.

Site pour la tente ⛺️

Voilà ma fin de journée, montage de tente, petit lavage de pied avec l’eau que j’ai transportée en plus pour cela et maintenant réponses à vos messages avant d’aller manger. Pour info dans la journée j’ai fait 5331 feet de dénivelé positif. A 20h un allemand du nom de York me rejoint sur le campsite.

A lire également

13 Commentaires

  1. berk berk berk, moi les bêbêtes sans pattes ne me font pas rêver, que ce soit planquées à gauche d’une photo ou en gros plan 😱…Je m’imagine en train de taper du pied, de sautiller et de perdre une énergie folle à paniquer en me demandant où elles sont….même en photo je ne les aime pas !!!😱😱

    1. T’inquiète je serai toujours là quand ce sera utile… la photo avec le serpent 🐍 à gauche c’est certainement un rattles snakes d’après Léna et York.

  2. Je sais, vous avez bien compris, mais elle trop belle la tente non ???? Vous avez remarqué comme sa couleur convient dans toutes circonstances ??? 🤪🤣🤣

    1. Coucou Élisabeth,
      De plus en plus belle ⛺… Elle commence vraiment à se confondre avec l’environnement !!
      Bises

  3. Quel beau chemin ! Comme tu dois te régaler même s’il faut porter un lourd sac et faire de gros dénivelés ! A propos du sac quand tu le poses as tu cette extraordinaire sensation de tes pieds qui ne touchent plus le sol ? Sympa ces petites bêtes mais pas dans la tente . Ce sont des couleuvres ? Bonne nuit dans ta jolie petite tente bises de nous deux

    1. En fait, depuis 2 mois j’ai maintenant trouvé des bonnes positions et à certain moment dans la journée je peux complètement l’oublier, simplement quand je saute une rivière ou un trou l’atterrissage est parfois surprenant.
      Il y a des couleuvres mais pas que. Donc maintenant un peu moins de cowboy camping ⛺️

  4. Que c’est beau, du lever du soleil au camp du soir !
    Et, presque seul au monde dans un tel environnement, j’imagine ce que tu peux ressentir …
    Bises

    1. Le fait d’être pendant de long moment voir une journée entière seul c’est une sensation très agréable. Mais cela l’est tout autant de rencontrer des gens.

  5. Finalement c’est rare d’être complètement seul, non ?
    Il me semble qu’il y a tôt ou tard un hiker qui traîne sur le chemin.
    En tout cas les paysages sont magnifiques 🤩

    1. C’est vrai je suis rarement seul. Cela sera peut-être plus présent dans l’Oregon et Washington. Mais pour la Sierra ce sera forcément avec des personnes car je n’y vais pas seul.

  6. Pour moi les « petites bulles » du bike de l’Orange Bleu Chambéry me conviennent beaucoup mieux. J’ai moins peur. Pascal les séances sont ternes tu n’es pas là pour mettre le « bazar ». Michel et moi te suivons quotidiennement dans ton aventure. Nous t’envoyons de l’energie savoyarde et plein de pensées positives de la Savoie. Biz Jojo et Michel

    1. Salut Joëlle et Michel, quel plaisir de voir que je reste connecté à vous au travers de ce site mais aussi dans les pensées, merci pour vos pensées positives. Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *