|

13.04 mile 454,8 à 474,2

Voici une journée un peu longue mais qui a très bien fonctionné. Déjà j’ai fait 19,4 miles ce qui est bien mais il faut dire que cela cela vient après deux petites journées, mais quand même…

Pour commencer ce matin, j’ai eu droit à la route pendant quelques miles et cela ne nous était jamais arrivé pour tout vous dire plutôt désagréable mais cela ne dure pas trop longtemps. Ce sera aussi pour moi l’occasion d’appeler Olivier et Philippe pour régler un petit problème administratif à Alphi et d’échanger sur ce que je fais. Philippe m’a posé une question classique pour savoir à quoi je pensais dans la journée. En fait à plein de choses, y compris au travail mais dans ce cas là, je laisse un peu de temps à mon cerveau pour remettre de l’ordre et ensuite je passe à autre chose. Avec le temps c’est un exercice de plus en plus facile. Mais j’ai tellement de sujets à aborder que je n’aurai jamais assez du PCT pour tout régler, alors j’avance petit à petit.

Puis je commence à quitter la civilisation pour repasser dans ces grandes collines sans rien si ce n’est le chemin.

Là c’est bel et bien fini, je n’ai plus de civilisation et je dois monter en face avec quand même un peu de dénivelé, je crois que sur la journée il y a un petit 1400 m.

Mais je monte régulièrement et à un rythme correct de 2,7 miles par heure avec mon sac bien chargé. Mais c’est bien agréable de pouvoir avancer et de forcer le rythme.

La montée se fait dans une espèce de prairie avec de belles graminées toutes fraîches.

Cela donne une vue sur la prairie qui est vraiment magnifique et les contrastes de couleurs rendent bien même sur la photo.

Ce que vous voyez ici c’est la vallée que je viens de quitter avec au fond la ville d’Aqua Dulce.

Ici c’est la vallée suivante avec le barrage et le réservoir Bouquet. Mais cette vallée je ne ferai que la traverser. Par contre au sommet je prends le temps de téléphoner à Eva pour son anniversaire et lui partager les vues que j’ai depuis le sommet, merci la technologie de pouvoir faire cela même si la liaison se dégrade un peu vite. Du coup je repars suivi d’un hiker que l’on a rencontré hier et de Connor.

La descente de l’autre côté est rapide car en plus il commence à faire plus froid et le temps se couvre.

Le chemin change mais reste très agréable.

Sur le chemin je vais rencontrer une espèce de fourmis un peu effrayante avec un manteau tout rouge avec plein de poils.

Voici ce que l’on appelle un trail magic, ce sont des personnes qui posent au bord du chemin des choses pour les thru hikers, ici il y avait des barres de céréales, des boissons et des clémentines. Le trail angel qui fait cela avait laissé son numéro pour qu’on lui envoie un message quand tout est fini pour qu’il puisse recharger. Que de bienveillance !

La montée de l’autre côté est tout aussi bien mais par contre rapidement le temps se dégrade pour laisser la place à la pluie donc plus trop de photos ensuite. Le campsite est au col avec plusieurs emplacements plutôt sympa mais sous la pluie, je n’ai fait que monter rapidement ma tente pour m’abriter.

Attention tout n’est pas parfait non plus comme vous pouvez le voir sur la photo mais une fois au campsite, je suis rejoint par Léna et Connor.

A lire également

4 Commentaires

  1. Alors petit cours sur la faune californienne. La bébête à poils rouge (qui ne donne pas trop envie de la caresser pour ce qui me concerne) est une mutillidé, ou fourmi de velours dont le venin est très douloureux quand elle nous pique…😨 Seules les femelles se promènent la journée au soleil, donc a priori nous avons une femelle en photo.

  2. Merci Élisabeth pour ces précisions sur ces bêbêtes qu’on a jamais rencontrées sur nos chemins…
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *