|

9.04 mile 406,6 à 421,1

Ce matin je suis parti en premier avec comme objectif de faire 10,4 miles ce matin pour mon repas sur un campsite pour faire sécher mes affaires.

Du coup après un rapide salut au groupe, je pars pour ces 10 miles. Cela commence plutôt bien et ne pose pas de problème.

Le chemin est libéré de toute neige et mon premier objectif c’est simplement de faire le plein d’eau qui va se faire rare en fin de parcours.

Alors j’avance agréablement et rapidement je croise des hikers qui arrivent dans l’autre sens, ce sont les hikers qui ont flipflopé.

Je poursuis et j’aperçois un arbre largement rongé par les insectes et il n’en reste pas grand chose.

Mais rapidement je déchante car la neige arrive de nouveau et s’installe pour toute la fin de matinée.

Cela rendra difficile la suite car je m’enfonce souvent jusqu’au sommet de la cuisse. Mais je conserve l’objectif initial en ligne de mire.

Mais je vais revoir mon objectif à un site à 8,5 miles pour arriver à une zone sans neige et qui, je l’espère, permettra de donner l’esprit de la suite.

Voici une image de ce que j’ai quitté il y a 1 journée, le mont Baden-Powell.

Je ne suis pas me seul à en baver car Léna trouve les mêmes conditions que moi…

Allez, il faut s’accrocher pour le déjeuner et pour la suite. La suite a été plus facile en fait et j’ai pu avancer pour arriver à 17h30 au campement. Pour ce soir ce sera cowboy camping.

Cela semble facile mais en fait non, car il y a beaucoup d’arbre, de branches et le tout enserré dans la neige, rien de bien facile.

Du coup je suis bien arrivé et les gens que l’on a croisés nous ont dit que demain ce serait la même chose.

A chaque jour suffit sa peine…

A lire également

6 Commentaires

  1. Okay, cela te va vraiment bien comme trailname !
    Notre earthquake Trail en Turquie viens de se terminer, pas aussi magique que le PCT mais impressionnant de visiter une région endommagée par les séismes qui s’étend sur 300km, cela fut une belle aventure qu’il faut mettre sur le papier maintenant…

  2. Quel courage, quelle endurance !!! 😯
    C’est toujours aussi beau, mais il faut reconnaître que le chemin fait un peu moins rêver…
    Quand on pense que pendant ce temps la grenouille à jambes jaunes est en train de se prélasser sur votre chemin !!
    À très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *