|

25.03 mile 210 à 226,2

Les 3 musketeers avaient fait un choix hier au soir, c’est de commencer un peu plus tard pour se reposer de la presque nuit blanche passée la veille. Objectif affiché, prendre le petit déjeuner avec le soleil qui se lève et partir vers 9h.

Notre campsite – « La tente au fond, orange, c’est la plus jolie!! » :)(commentaires en italique from Elisabeth)

Nous avons très bien dormi et du coup le départ est plutôt dans le bon.

La fine équipe

Le PCT continue à longer la ville de Whitewater mais rapidement nous allons prendre de la hauteur.

A côté de WhiterWater

Nous rentrons alors dans une vallée où l’activité humaine existe encore avec le montage des éoliennes mais rapidement nous allons nous retrouver dans une belle nature.

Il faut toujours garder le chemin en ligne de mire

En fait nous avons très peu besoin d’un GPS pour le guidage car le chemin est bien marqué et souvent unique.

Que c’est agréable de cheminer tranquillement. Par contre comme convenu je m’arrête au bout de 2h (et oui Zaz…je respecte les consignes surtout quand elles sont convenues conjointement), Fabien me rejoint au bout de 10 minutes et après 25 minutes Ludovic n’est toujours pas là… je repars avec comme consigne de faire la pause du soir au campsite 226 miles qui est Mission Creek. Le chemin s’élève et la c’est une explosion de couleur avec les fleurs.

J’apprécie ce moment et rapidement je commence à croiser des randonneurs à la journée, le premier me dit d’apprécier les fleurs. Le couple suivant  (Robert et Lisa, la cinquantaine) commence à me parler en me disant que je suis le premier PCT hiker qu’ils voient et ils sont très impressionnés mais je ne vois pas pourquoi. Nous parlons 10 minutes sur les alpes, puis sur les grèves en France. Un deuxième couple me demande comment s’est passé le passage de Black Montain et ils me donnent des Infos sur la suite. C’est vraiment agréable toute cette bienveillance.

Bon je ne suis plus très loin…

Après il faut continuer et remonter Whitewater River jusqu’au moment de traverser. J’entends beaucoup de bruit mais je ne vois rien. Je m’arrête pour manger car mes acolytes ne m’ont pas rejoint.

Sur la première photo c’est ce qui s’appelle red dôme sur le côté droit, un gros caillou rouge, mais ce qui m’inquiète c’est le passage de la rivière qui est vraiment très grosse avec un bon courant. Je n’ai pas réussi de photo mais je me mets en slip pour traverser et j’ai bien fait car le courant est tellement fort j’en ai en haut des cuisses et grâce à la technique de traversées des torrents pas de dégâts même si je ne suis pas passé très loin. C’est une première pour l’apprentissage de la sierra…Du coup après je me suis lavé et cela fait du bien.

Voici la sortie de la creek, enfin. Ensuite je poursuit dans un canyon et j’ai une belle montée à faire.

Et je laisse loin derrière moi la rivière passée.

Ensuite arrivé en haut il va falloir que je descende jusqu’à Mission creek où je vais passer la nuit.

C’est bien tout en bas donc après être monté il faut descendre… je rencontre Connor qui est un américain de l’état de Washington. Nous nous croiserons plusieurs fois et quand il arrive à mon campement nous discutons sur la stratégie à venir.

J’y arrive vers 17h15 et Fabien et Ludovic doivent me rejoindre mais je n’y crois pas trop… cela m’embête vraiment car j’étais très bien avec eux et là je vais devoir certainement poursuivre seul. Quel dommage car je commençais à beaucoup les apprécier. Les amis si vous lisez ces quelques lignes faites attention à vous.

Cette photo je l’ai prise en pensant à Zaz mon amour de toujours. Merci à toi pour tous les magnifiques moments que tu me fais passer. Je t’aime. »me too !! »🥰 »trop beau le cactus !!! »

A lire également

4 Commentaires

  1. Magique 🤩
    Faudra que tu explique la technique pour les traversées de torrent : pied nus ? Chaussettes ? Chaussures ?

  2. Hello Pascal

    Et bien… 3 posts d’un coup ! super. Mais le trailname « Blogueur » est déjà pris par qui tu sais !

    T’inquiète pas… tes potes Fabien et Ludovic tu as toutes les chances de les revoir rapidement, le chemin est long. A moins d’un abandon ou a moins d’une stratégie de route différente avec flip-flop du aux conditions climatiques actuelles, tu vas les retrouver normalement.

    Pour les fleurs sur le chemin, oui il me semble que mars/avril c’est la période du « desert bloom »… si c’est bien de cela dont il s’agit. Et bien, profite et des photos.. des photos… des photos.

    Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *