|

1.07 mile 1412,4 à 1433,8

Ce matin nous étions à Burney et du coup nous avons commencé par un breakfast dans un restaurant à côté de l’hôtel, le même qu’à notre arrivée.

Puis après, direction la route pour faire du stop pour remonter à la tête du chemin. Il y a quand même 8 miles… beaucoup de voitures passent mais aucune ne s’arrête. Nous sommes à un stop et une voiture arrive mais s’apprête à partie côté ville, la femme au volant baisse la vitre côté passage et me demande si l’on va loin. Je lui explique et du coup elle nous propose de nous emmener. En fait c’est la serveuse du restaurant mexicain d’hier au soir mais qui travaille aussi à l’hôpital… ses journées sont longues.

Le chemin est facile et plat, du coup on avance rapidement mais notre première étape c’est pour Burney Falls qui est un petit détour mais que nous allons voir.

En chemin nous sommes pris dans nos reflexion quand un bruit m’alerte d’un danger, un gros serpent à sonnette est sur le chemin enroulé. Je fais un arrêt brutal, Nicola me rentre dedans mais nous sommes à 1 mètre de la bête et du coup elle part calmement de son côté ( c’est ce que vous voyez ici).

Et oui il reste du chemin…

Voici la rivière qui alimente les chutes et dans laquelle il y a des pêcheurs.

Voilà comme cela vous avez avec et sans. On est vraiment sur une zone touristique mais c’est tellement beau. Du coup nous allons au bout de la démarche : achat de citronnade et glace.

Caractéristiques de la chute

Puis ensuite nous repartons sur le chemin et aujourd’hui pas de lunch.

Lake britton qui est un lac artificiel du fait d’un barrage.

Que voici, qui est un vieux barrage en béton.

En dessous un pêcheur à la mouche s’éclate.

Le chemin alterne l’ombre mais aussi le soleil

Une rivière qui nous servira de ravitaillement en eau pour nous et de lieu de sieste pour d’autres.

Mais tout se passe bien pour la montée malgré la lourdeur des sacs. Nous terminerons vers 6h30 pour une rapide installation du campement car il y a des moustiques.

En plus du serpent nous avons pu capter des images d’un geai bleu.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *