|

22.05 mile 857,2 à 872,2

Un retour en force sur le PCT, avec tout ce qu’il faut mais ne pas oublier que nous avons déjà l’étape d’hier dans les jambes. Cerise sur le gâteau comme nous avons dormi à 8000 pied, nous avons pu planter les tentes ailleurs que dans de la neige, un vrai plaisir et du coup pas d’humidité dans la tente.

Comme d’habitude nous partons à 3h mais sans assurance que nous ayons de la neige dure. Voici une première traversée de rivière au petit matin… mais tout se passe bien. Nous poursuivons la montée dans de bonnes conditions pour arriver vers 7h au moment de la pause.

Nous attendons 7h pour avoir un peu de soleil et mesdames en profitent et c’est bien normal.

Nous continuons à monter et le soleil se lève. A l’arrivée sur le premier plateau, premier lac que nous admirons.

Nous poursuivons pour arriver à un 2ieme lac encore plus joli.

Vue sur le déversoir.

Nous continuons la montée et en prenant cette photo j’espérai voir le col mais en fait pas du tout c’est simplement le déversoir d’un 3ieme lac.

Il est encore plus joli que les 2 autres et du coup cela me fait penser que souvent on est récompensé des efforts effectués. Le lac nous fait un clin d’œil.

Pour le coup nous voyons enfin le Pass Selden qui est tout au fond. Un dernier effort de 100 m de dénivelé et l’on y est. Par chance la neige est encore largement praticable de ce côté.

Le sommet du Pass Selden.

Avec Piet qui voulait arriver en haut le premier. Du coup il a réussi.

La vue récompense tous les efforts, par contre nous descendrons dans une soupe bien épaisse sur 5,4 miles.

Et voici la vue sur ce que nous venons de faire, n’est-ce pas magnifique ? On se le disait entre nous à cette pause que c’est certainement un des plus beau cols que nous ayons vu sur le PCT pour l’instant.

Et ce n’est pas Piet et Claire qui contrediront, regardez ces mines réjouies.

Par contre la descente nous fournira l’occasion d’un vrai water crossing bien difficile. Voici les exploits de Mélanie mais je vous mettrais le mien quand je l’aurai récupéré. Eau froide à souhait, quelques degrés car c’est de la neige fondue et courant important. Pour ma part j’en avais jusqu’au milieu du short. Sur ces entrefaites, nous attendions Claire et Piet pour les aider et c’est Nicolaï qui arrive, on lui explique et elle se lance mais arrivée au milieu la panique alors je retourne dans la rivière pour l’accompagner. La deuxième fois l’eau est vraiment froide…

Voilà, c’est fini pour cette étape mais je ferai mieux pour les suivantes.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *