|

24.04 mile 613,2 à 632

Après la dernière nuit en cowboy camping, la matériel est resté sec, il faut dire que nous dormions sur du sable et en plus il y a eu du vent toute la nuit. Ce matin réveil de bonne heure et départ à 6h45. Pour une fois je suis parti en premier.

Un départ très facile car rapidement le chemin est passé en descente et cela pour plusieurs miles. Dans un premier temps pas de vue mais après l’environnement s’est laissé se découvrir.

Désolé, pour les contre-jours mais moi je vais tout au fond et les 19 miles seront intéressants avec les 900m de dénivelé positif à venir.

Ces montagnes vallonnées sont très belles et on a l’impression d’être seul au monde dans ce paysage.

En bas de la descente, il y a une water cache, ce qui est vraiment appréciable car autrement sur la journée il n’y avait pas d’eau. Merci aux trail angels. C’est vraiment impressionnant ce don de soi que ces personnes ont.

Ensuite je poursuis et d’un coup cela monte et il y a un changement de décors complet, je repasse dans une steppe avec Joshua trees.

Tout cela reste très minéral quand même.

Et puis je passe les 1000 km avant de poursuivre. Cela s’écrit 1000km, comme mon trail name.

Et la montée se poursuit mais il faut quand même regarder le chemin à tout instant.

Pour voir un lézard cornu par exemple mais aussi pour les tortues 🐢 (pour Théo).

Je poursuis en mode off dans le milieu d’après-midi non sans avoir échangé avec Ashley avant midi mais aussi pendant la pause car elle m’a rejoint.

A l’ombre des Joshua tree. Cet après-midi j’ai rencontré un américain du nom de Prospector. Il m’a donné un écusson ‘this is an adventure… ‘ et il a raison. C’est lui qui signe tous les trail registers avec un petit autocollant de lui dessiné.

Je finirai la journée dans un magnifique paysage par contre avec beaucoup de vent.. donc ce soir cowboy camping encore. Notre campsite est aussi une water cache avec de quoi recharger les appareils… plutôt sympa.

Une petite dernière pour Élisabeth, voici la cousine de l’autre fourmis mais en beige, alors qu’est-ce que c’est?

A lire également

14 Commentaires

  1. Bon, je n’ai pas trouvé le nom de la fourmi…Je pense qu’elle a eu un problème au lavage : utilisation d’eau de javel qui a terni sa couleur. Ou alors c’est une très vieille honorable fourmi et ses poils ont perdu leur couleur, comme nos cheveux !!! 😉

  2. Bon, 100 OKm de faits, soit près d’un quart du parcours… Plus que 4 fois comme ça et tu es au bout !!! 😘

  3. 3 posts d’un coup et… 60 miles !! on est gâtés.
    Outre les paysages qui font toujours rêver, on a pu admirer… ton torse au bord de la rivière, et faire connaissance avec quelques autres bestioles.
    L’écureuil est quand même un peu moins beau que les nôtres, quant à la fourmi de velours, ces mutilidés (comme nous l’avait appris Elisabeth) peuvent être couverts de poils rouges, noirs, blancs, argentés ou dorés.
    En Amérique du Nord on les appelle « tueur de vache » !!! (voir aussi sur Internet « dasymutilla gloriosa », 😱 ça fait encore plus peur que les ours !). Alors fais bien attention aux petites bêbêtes !
    Bises

  4. WAOUH impressionnant les cheveux sans la casquette. Et la barbe. J’ai hâte de voir ça en août 😅.
    J’adore le lezard cornu. Ca sent le desert. Bises

  5. Quel plaisir de te lire OK !
    Ton plaisir d’être sur le chemin et ton énergie sont immenses.
    Je suis un fidèle de tes articles ; une façon de revivre un peu ma belle aventure sur le pct.
    Donquichotte (thruhiker 2021)

      1. 22 avril. C’est passionnant de découvrir sous la neige et avec une météo compliquée le chemin accueillant sur lequel j’ai marché en Californie du sud. Happy trails !

  6. Super cette variété de paysages ! Et tu va bientôt pouvoir faire des tresses 🤣 ou des dreadlocks vu que tu n’as peut-être pas de peigne 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *