|

3.06 mile 974 à 984,5

Aujourd’hui une petite journée est prévue car hier avec toutes les traversées de rivières cela a été difficile de faire sécher les affaires et du coup John demande à ce que l’on écourte la journée, ce qui est accepté par le groupe.

Une très belle montée conduite par Léna. C’est marrant comment le groupe s’y prend pour monter : souvent c’est droit dans la pente ce qui donne une fausse illusion d’efficacité à moins d’être sportif de haut niveau. Les montagnes s’éclairent sur notre droite pendant la montée, il est 5h.

Cette photo c’est pour vous montrer que les junipérus poussent vraiment partout mais sont souvent torturés par les éléments naturels ce qui en fait des arbres torturés.

Et voici Small lake mais ne le cherchez pas sur une carte car vous allez en trouver beaucoup, une imagination un peu limitée diront certains 🙂

Nous arrivons rapidement à Seavey Pass pour descendre vers une simple creek à traverser. Ensuite viendront une double creek et juste avant une seasonal creek. Mais pour nous il n’y a pas de saison, elles sont toutes là voire même plus que ce qui est marqué sur les cartes, comme hier : 2 creek mais en réalité plus de 5…

Là, c’est Kerrick creek qui nous barre le passage mais nous devons la passer 3,9 miles après la première rencontre, en fin de compte nous allons la traverser dès que nous trouvons un pont de neige de qualité. Ceci se fera très tôt mais du coup c’est un gros pari car nous n’avons aucune certitude de pouvoir rejoindre le point bas car les pentes sont importantes et pleines de rocher.

Et du coup nous suivons la rivière sur sa rive droite et heureusement tout se passe très bien nous arriverons au point de connexion avec le PCT.

Ici nous passons après une avalanche et je pense que la hauteur de neige et de l’ordre de 8 m.

Voici le passage côté rive droite, des fois il n’y a pas trop de place.

Ensuite nous remontons pour rejoindre Thompson Cayon avec ses deux rivières à traverser.

La première bien grosse et sans espoir de log ou de pont de neige en amont.

Mais sur la partie aval, Piet trouve un log énorme qui fera l’affaire et donc nous partons.

Le log est tellement bien que John s’y engage et surprend tout le monde par la rapidité de sa traversée.

La deuxième rivière est beaucoup plus calme mais nous n’avons pas pied… très rapidement nous trouvons aussi un log mais celui-là beaucoup plus petit. John s’y engage en premier.

Le voici après un risque de chute, mais je ne fais pas le malin car au même endroit j’ai failli tomber et du coup j’ai terminé en courant…

Après un lunch à côté du log, nous repartons pour le dernier mile pour aller au camp, je continue à admirer ce que m’offre ce PCT.

C’est ma vue côté montagne à droite et voici sur la gauche.

Il faut saisir la chance quand elle est là😉

A lire également

4 Commentaires

  1. Ces traversées de rivières, ces pentes vertigineuses…, c’est vraiment impressionnant (comme vous d’ailleurs !), mais que c’est beau !!!
    Merci encore et bravo !

  2. Elle est très belle cette 2 ème rivière . Ce sont des algues sûrement qui lui donnent cette couleur verte
    En agrandissant la photo on se rend bien compte de la hauteur de l’avalanche
    Vous pouvez monter droit dans la pente ,vous n’êtes pas loin d’être des sportifs de haut niveau ,😉😘

    1. Oui magnifique.
      Pour le tout droit dans la pente, c’est simplement qu’il est peut-être plus simple de faire des petits virages pour aller plus loin. Mais cela n’est pas certain car nous l’avons expérimenté plusieurs fois depuis et le tout droit ne nous fait pas peur même sur la durée. Donc sportif de haut niveau oui, mais en cours de formation pour certains et à la retraite pour les autres. 😜

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *